Par définition, l’obsolescence programmée est un procédé qui vise à réduire volontairement la durée de vie d’un produit afin d’en accélérer le renouvellement. L’objectif est assez simple (et cruel pour la planète 🌍), en réduisant la durée de vie des produits, les entreprises poussent le ré-équipement, la surconsommation… pour vendre toujours plus !

Comment l’obsolescence programmée fonctionne ?

L’obsolescence programmée peut prendre plusieurs formes, mais il y en a 3 principales :

  • L’obsolescence technique

Consiste à qu’un composant vital du produit ne fonctionne plus au bout de X jours et qu’il ne soit pas remplaçable (évidemment !) Pensé et fabriqué pour rendre la réparation inaccessible, cette obsolescence nous oblige à changer d’appareil dès lors que celui-ci ne fonctionne plus.

  • L’obsolescence esthétique

L’objectif en sortant un nouveau produit est de communiquer sur le fait qu’il est plus performant, plus rapide ou bien plus beau ! Ce « marketing de l’obsolescence » vise à rendre l’appareil que nous possédons obsolète. Largement répandu sur le marché des produits High Tech, on constate aussi cette obsolescence dans le monde du textile/mode.

  • L’obsolescence logicielle

Ce type d’obsolescence concerne majoritairement les produits High Tech. Son objectif, rendre un produit obsolète en le privant ou en l’obligeant à faire une mise à jour pour le rendre inutilisable. On peut facilement imager ce type d’obsolescence avec l’exemple des mises à jour Apple qui ne se font plus sur les plus anciens modèles de la marque. Heureusement, des organismes comme HOP ou la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) veille et milite pour limiter ce type d’obsolescence.

La lois face à l’obsolescence programmée

Tout le monde à déjà fait face à l’un de ces types d’obsolescences programmées… Malheureusement les conséquences environnementales de ces procédés sont catastrophiques. En effet, afin de produire des smartphones, des machines à laver et autres types de produits… Il faut extraire des matières premières, des matières qui sont souvent des ressources limitées, difficiles à extraire ou/et polluantes.

Changement climatique, diminution de la biodiversité, pollution, voici quelques exemples parmi tant d’autres des conséquences de la surproduction. En moyenne, on produit chacun 22 kg de déchets électriques et électroniques par an. (C’est quoi les DEEE ?) Il est évident que sans l’obsolescence programmée ce chiffre serait bien plus bas !

La-lois-face-à-l'obsolescence-programmée

C’est pour cela que l’État français a pris des mesures ! Depuis la loi du 17 août 2015, l’obsolescence programmée est interdite.

Nous sommes le premier pays au monde à interdire cette pratique (Cocorico) !

Ce texte vise tout simplement à réduire les déchets et la pollution liés à la surproduction et surtout celle engendrée par les biens volontairement conçus pour ne pas durer dans le temps. S’il est prouvé qu’un produit est victime d’obsolescence programmée alors l’entreprise qui le fabrique pourra être punie d’une peine de deux ans d’emprisonnement et de 300 000€ d’amende !

Mais (y a toujours un mais…), il est difficile de prouver qu’une société utilise l’obsolescence programmée… C’est pour cette raison qu’actuellement aucune entreprise n’a encore été sanctionnée pour cette raison. Apple a néanmoins été condamné à une amende de 25 millions d’euros suite à la plainte de l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée).

Comment lutter contre l’obsolescence programmée ?

Même si tu n’es pas à l’origine de cette obsolescence, tu peux toi aussi t’impliquer et militer contre ces procédés ! Comment ? En réparant tes produits défectueux au lieu de les jeter/changer, en consommant des produits d’occasion ou mieux, des produits reconditionnés ! Enfin n’hésite pas à faire un tour sur le site de l’association HOP pour approfondir tes connaissances et découvrir leur sélection des produits les plus durables !

association-HOP-Halte-à-l’obsolescence-programmée.

Un nouvel outil : l’indice de réparabilité

Dès 2021, l’indice de réparabilité va être mis en place pour t’aider à consommer des produits durables ! Tout comme l’indice énergétique des machines à laver ou l’indice de pollution sur les voitures, l’indice de réparabilité vise à nous informer dès l’achat, de la faciliter à réparer son produit en cas de panne.